Sélectionner une page

À QUELLE DATE NOUS Y ÉTIONS

Nous y étions du 16 septembre au 6 octobre 2008.

MES IMPRESSIONS

Trois semaines de pur bonheur au pays des cow-boys !

Comme pour notre précédent voyage aux USA, j’ai vraiment apprécié celui-ci aussi. Si c’était à refaire, je le referai sans problème en changeant toutefois notre parcours, car si certains sites valent vraiment la peine de s’y rendre, d’autres en revanche beaucoup moins !

BON À SAVOIR

L’américain

Non tous les Américains ne portent pas un casque sur la tête, une mitraillette à la main et des rangers aux pieds ! Lorsqu’on arrive dans le pays, on s’aperçoit très vite qu’il y a beaucoup plus de Bobby que de JR, et autant de Sue Ellen que de Pamela ! L’Américain est accueillant et toujours prêt à vous aider. Et d’ailleurs, nous aurions beaucoup à apprendre d’eux dans ce domaine…

LES TRANSPORTS

​Pour notre séjour, nous avons loué une voiture via l’agence Avis, 785$ TTC les 20 jours GPS inclus.   Petites infos, si vous possédez la carte Flying Blue de la compagnie Air France (qui est gratuite), et si vous payez lors de la réservation par téléphone, vous bénéficierez de réductions.

A San Francisco, la voiture n’est pas nécessaire, car vous pourrez utiliser les transports publics qui sont très pratiques.

L’HÉBERGEMENT

Pendant les 3 semaines que nous avons passées aux USA, nous avons choisi de dormir dans des hôtels voir parfois des maisons pour les grandes villes et plutôt des motels pour les petites villes. Quand je dis petites villes, soyons honnête, le mot trou perdu serait plus adapté !

LA MÉTÉO

Soleil, soleil, soleil… 35, 35, 35… Cela résume en partie le temps et les températures que nous avons eus pendant nos vacances ! Seule exception pour la ville de San Francisco où il peut vite faire très froid.

À LIRE, À VOIR

​​Comme d’habitude, nous sommes partis accompagnés du Guide du routard et du Lonely Planet qui sont totalement complémentaires…​

Les Chroniques de San Francisco, relatent la vie sur plusieurs années des habitants d’une petite résidence au 28 Barbary Lane, dont la tenancière aux mœurs particulières est Anna Madrigal…

Bagdad Café

Après une violente dispute, Jasmin, une touriste allemande en vacances aux USA, est abandonnée par son mari en plein milieu du désert Mojave. Elle trouve refuge au Bagdad Café, un motel délabré​

ACHATS

Les Taxes !

Si dans l’état de New York, aucune taxe n’était ajoutée pour l’achat de vêtements ou de souvenirs, sachez que dans tous les états que nous avons traversés lors de ce séjour, des taxes furent appliquées sur tout ! Donc si l’euro est au beau fixe, courrez dépenser de bon cœur, par contre si ce n’est pas le cas, faites bien vos calculs, car entre la taxe à ajouter et les frais appliqués par votre banque en France, pas sûr que vous fassiez de bonnes affaires !​

Converse

Comme toujours pour les converses, les prix sont très attractifs mais à peine plus intéressants que celles vendues sur le net en Europe… Environ 40 dollars la paire, auxquelles il faut ajouter les taxes…​

Les Outlets

Réputées pour y faire des affaires, ces immenses solderies, où toutes les marques européennes et américaines sont réunies, ne nous ont pas convaincues ! Moi qui dépasse à peine les 1m70, autant vous dire que je ne correspond pas du tout à la moyenne américaine et du coup à part une paire de chaussettes, je n’ai rien trouvé de « mettable » ! Par contre, si votre taille avoisine les 1m80 et les 100 kilos, allez y jeter un coup d’œil !

ASTUCES

Il existe un pass qui s’appelle « America the Beautiful », valable un an et qui coûte 80$. Ce pass vous permet d’accéder à pratiquement tous les autres parcs que vous traverserez ensuite.

L’astuce : au dos de ce pass, vous avez deux cases pour signer. Signez uniquement la première et laissez la seconde vierge, comme ça, si vous connaissez quelqu’un qui désire partir aux Etats-Unis dans l’année de validité de votre pass, il pourra l’utiliser en signant l’autre case! Et d’ailleurs à ce sujet, merci beaucoup à Alexandra, Marie et Co !

EN VRAC

Merci encore à Gisèle, notre GPS ! Parfois quelques routes inexistantes mais nous sommes toujours arrivés à bon port !