À QUELLE DATE NOUS Y ÉTIONS

​Nous y étions du 18 au 21 octobre 2012.

DU NGORONGORO AU SERENGETI

Nous avons quitté le cratère du Ngorongoro vers 13h30 pour arriver 4 heures plus tard à notre campement situé au sud-est du parc. Si celui-ci ne se trouve qu’à une centaine de kilomètres du cratère, l’état des pistes ne permet pas de le rallier plus rapidement. Autant vous le dire, ce fut l’un des trajets les plus pénibles de notre safari !

parc du Serengeti

MES IMPRESSIONS

Le parc du Serengeti, second parc animalier d’Afrique, s’étend sur 14 763 km² !

Après les parcs du Kenya, ceux d’Afrique du Sud, nous rêvions depuis longtemps du Serengeti… Nous n’avons pas été déçu ! Je garderai de magnifiques souvenirs de ces espaces infinis peuplés d’animaux à perte de vue… 

parc du Serengeti

Gros bémol : comme d’habitude durant ces vacances, l’aire de pique nique ! En effet, les guides attendent impatiemment l’heure du déjeuner pour tous se retrouver et donc se réunir au même endroit… Je vous laisse donc imaginer la magie du déjeuner dans le parc du Serengeti, au milieu d’une trentaine de 4X4 !

Un petit conseil, n’hésitez pas à demander à votre chauffeur, de déjeuner au milieu de la savane en toute tranquillité, dans votre 4×4 bien sûr !

NOUS Y AVONS DORMI ET MANGÉ

Tinginata, Campement

Première nuit​

​​Le grand loupé !

Tinginata, Campement

En effet, ce campement aurait pu être plus qu’agréable. Un emplacement au milieu de la savane avec une vue splendide, et des animaux sauvages tout autour… Mais non, proposé à 200 $ la nuit, ce campement s’est révélé être l’ombre de lui-même ! Des toiles vieillissantes, une salle de bain plus que limite, et une restauration moyenne… Je ne vous parle même pas de la sécurité, car elle est inexistante… Dans chaque lodge où nous sommes passés, un masaï nous accompagnait continuellement lors de nos déplacement alors que bien souvent le risque était inexistant. Ici, alors que les hyènes sont nombreuses, la seule chose que nous a conseillé le « responsable » du campement, était de taper deux fois dans nos mains afin de les faire fuir !!! Si cela avait du arriver, je ne sais pas qui auraient fuis les premiers… La hyène ou les pauvres parisiens ???

En revanche, une très belle surprise à notre réveil, des girafes étaient aux pieds de notre tente…

NOUS Y AVONS DORMI ET MANGÉ

​Ikoma Bush Camp

​Ikoma Bush Camp

Pour la seconde et dernière nuit, nous avons rejoint ce camp situé au nord-ouest du parc

L’Ikoma Bush Camp restera un très bon souvenir. Posé au milieu de la savane, je me souviendrai longtemps de ces moments passés ici. Pas pour la cuisine qui y est assez banale, mais pour la sérénité du lieu.

Important : demandez une chambre éloignée du restaurant, car sinon le soir venu, toute cette magie s’envolera !